Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/festivaluq/www/config/ecran_securite.php on line 283
Edito Marc Bonduel - Festival du Film de Sarlat

27ème édition du 13 au 17 novembre 2018

Festival du Film de Sarlat

Cérémonie de clôture

Edito Marc Bonduel

Pour diriger un Festival, il faut une grande expérience mais une âme d’enfant ! En effet, c’est un métier ou il faut être expert en tout, et de plus en plus en gestion, mais il faut absolument garder la fraicheur du regard pendant chaque projection. Cette édition est la 21ème que je dirige, 12 à Biarritz et 9 à Sarlat, 21 comme ce qu’était l’âge de la majorité. J’ai donc décidé de laisser la place pour qu’un autre regard d’enfant se penche sur ce beau festival. Cette année, c’est le cinéma d’animation qui sera au centre du programme lycéen, avec La Tortue rouge, chef d’œuvre de Michael Dudok de Wit qui sera présent à Sarlat. La sélection Tour du monde vous permettra de découvrir 24 perles du monde entier. La Selection Officielle sera particulièrement diversifiée avec symboliquement en Ouverture et en Clôture deux « Premiers films » : vous serez enthousiasmés par Edmond que Alexis Michalik, le créateur de cette pièce de tous les records, a porté lui-même à l’écran et vous serez passionnés par Une Intime conviction, ou Antoine Raimbault a transformé en thriller un procès basé sur des faits réels. Le mercredi, Pierre Niney reviendra à Sarlat, dans un rôle exceptionnel, pour Sauver ou Périr, avec Anais Demoustier, qui sera suivi de Raoul Taburin adapté de l’œuvre de Sempé, dans lequel vous tomberez sous le charme de Benoit Poelvoorde. Pour la première fois au Festival, un « Jeudi comédies ! » avec 3 films : Ma mère est folle ou Diane Kurys offre son premier rôle à Vianney confronté à Fanny Ardant ! Le gendre de ma vie avec le couple Kad Merad, Julie Gayet ! Premières vacances avec le couple Camille Chamoux, Jonathan Cohen ! Un vendredi sincère et émouvant : Amanda avec un Vincent Lacoste particulièrement émouvant et L’incroyable histoire du Facteur Cheval, qui voit le retour à Sarlat de Nils Tavernier qui avait obtenu le Prix du Public, avec son précèdent film. Samedi après-midi, un grand film familial Rémi sans famille, avec Daniel Auteuil suivi du magnifique Mia et le lion blanc, réalisé par Gilles de Maistre. Je remercie tous ceux qui ont participé avec enthousiasme au redressement puis au développement du Festival de Sarlat, premier festival de lycéens en France. Enfin, je remercie Pierre-Henri Arnstam de m’avoir donné l’occasion d’exercer ce métier de pure passion après une première carrière de 25 ans dans la musique, le cinéma et l’audiovisuel.

Bon Festival à tous !

Marc Bonduel
Délégué général du Festival du film de Sarlat

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.