Les Archives du Festival

2014, 23ème édition

Et la salamandre d'or est décernée à...

Palmarès 2014

Longs métrages

Salamandre d'Or : Prix du Public

« La famille Bélier » d' Éric Lartigau

Prix des lycéens

« The Search » de Michel Hazanavicius

Jury Jeune Sony Playstation

Prix du Jury Jeune

« The Search » de Michel Hazanavicius

Prix d'interprétation féminine

Bérénice Béjo pour son rôle dans « The Search » de Michel Hazanavicius

Prix d'interprétation masculine

Viggo Mortensen pour son rôle dans « Loin des Hommes » de David Oelhoffen

Courts métrages

Prix du meilleur court métrage

« Molii » de Yassine Qnia, Carine May, Hakim Zouhani, Mourad Boudaoud

Mentions spéciales du jury

« Disney Ramallah » de Tamara Erde.
« Vos Violences » d'Antoine Raimbault.

Prix des films réalisés par les lycéens

Premier Prix

Lycée Jean Monnet à Franconville pour « Non, rien ».

Deuxième Prix

Lycée René Cassin à Bayonne pour « L’essence de la vie ».

Troisième Prix

Lycée Georges Clemenceau à Reims pour « Comme une ode à la vie ».

Souvenirs, souvenirs

Galerie photos 2014

Cette galerie sera publiée prochainement

cette année-là...

La Sélection 2014

Sélection officielle

Film de Pré-ouverture - « La famille Bélier » d'Eric Lartigau

Avec Louane Emera, Karin Viard, François Damiens, Eric Elmosnino.
Projection en présence deEric Lartigau et Louane Emera.

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Film d'ouverture « L'Enquête » de Vincent Garenq

Avec Gilles Lellouche, Charles Berling.
Projection en présence deGilles Lellouche et Denis Robert.

2001. Le journaliste Denis Robert met le feu aux poudres dans le monde de la finance en dénonçant le fonctionnement opaque de la société bancaire Clearstream. Sa quête de vérité pour tenter de révéler "l’Affaire des affaires" va rejoindre celle du juge Renaud Van Ruymbeke, très engagé contre la corruption, et en charge du dossier de l’affaire des frégates de Taïwan. Leurs chemins vont les conduire au coeur d’une haletante machination politico-financière baptisée "l’affaire Clearstream" qui va secouer la Vème République.

« Vincent n'a pas d'écailles » de Thomas Salvador

Avec Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi.
Projection en présence deThomas Salvador.

Vincent a un pouvoir extraordinairesa force et ses réflexes décuplent au contact de l’eau. Pour vivre pleinement ce don, il s’installe dans une région riche en lacs et rivières, et suffisamment isolée pour préserver sa tranquillité. Lors d’une escapade aquatique, il est surpris par Lucie. Ils tombent amoureux mais Vincent hésite avant de lui dévoiler son secret. Une violente altercation pousse Vincent à utiliser sa force pour défendre un ami. La bagarre tourne mal, son don est découvert. Il décide de prendre la fuite...

« Loin des Hommes » de David Oelhoffen

Avec Viggo Mortensen, Reda Kateb.
Projection en présence deDavid Oelhoffen.

1954. Alors que la rébellion gronde dans la vallée, deux hommes, que tout oppose, sont contraints de fuir à travers les crêtes de l’Atlas algérien. Au cœur d’un hiver glacial, Daru, instituteur reclus, doit escorter Mohamed, un villageois accusé de meurtre. Poursuivis par des cavaliers réclamant la loi du sang et par des colons revanchards, les deux hommes se révoltent. Ensemble, ils vont lutter pour retrouver leur liberté.

« Le dernier coup de marteau » d'Alix Delaporte

Avec Clothilde Hesme, Grégory Gadebois, Romain Paul.
Projection en présence deAlix Delaporte.

Quand il pousse la porte de l’opéra de Montpellier, Victor ne connait rien à la musique. Il ne connait pas non plus son père, Samuel Rowinski, venu diriger la 6ème symphonie de Mahler. Pour inverser le cours de son avenir devenu brusquement incertain, pour sa mère Nadia, pour Luna dont il est tombé amoureux, Victor a décidé de se montrer. Il ira jusqu’au au bout.

« Discount » de Louis-Julien Petit

Avec Pascal Demolon, Olivier Barthélémy, Sarah Succo, Zabou Breitman, Corinne Masiero.
Projection en présence deLouis-Julien Petit, Pascal Demolon et Olivier Barthélémy.

Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menacent leurs emplois, les employés d’un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés...

« Qu'Allah bénisse la France » de Abd Al Malik

Avec Marc Zinga, Sabrina Ouazani, Larouci Didi.
Projection en présence deAbd Al Malik

Adapté du livre autobiographique de Abd Al Malik, « Qu’Allah bénisse la France » raconte le parcours de Régis, enfant d’immigrés, noir, surdoué, élevé par sa mère catholique avec ses deux frères, dans une cité de Strasbourg. Entre délinquance, rap et islam, il va découvrir l’amour et trouver sa voie.

« The Search » de Michel Hazanavicius

Avec Bérénice Bejo, Annette Bening, Maxim Emelianov.
Projection en présence deMichel Hazanavicius et Bérénice Bejo.

Le film se passe pendant la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999. Il raconte, à échelle humaine, quatre destins que la guerre va amener à se croiser. Après l’assassinat de ses parents dans son village, un petit garçon fuit, rejoignant le flot des réfugiés. Il va rencontrer Carole, chargée de mission pour l’Union Européenne. Avec elle, il va petit à petit revenir à la vie. Parallèlement Raïssa, sa grande sœur, le recherche activement parmi l’exode des civils. De son côté, Kolia, jeune russe de 20 ans, est enrôlé dans l’armée. Il va petit à petit basculer dans le quotidien de la guerre.

Film de clôture « La French » de Cédric Jimenez

Avec Gilles Lellouche et Jean Dujardin.

Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

Sélection Tour du Monde

« À la vie » de Jean-Jacques Zylberman (France)

Festival de Locarno 2014.

1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lilileur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer... Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié...

« Bébé tigre » de Cyprien Vial (France)

Avec Harmandeep Palminder, Élisabeth Lando, Vikram Sharma.

Many, jeune indien de 17 ans, a été pris en charge par l’Etat français à son arrivée à Paris il y a 2 ans. Sans perdre le contact avec sa communauté sikh, il partage sa vie entre le collège, ses copains et sa nouvelle petite amie, Élisabeth. Sur la voie d’une intégration exemplaire, il ne pose de problème à personne, sauf à ses parents à qui il ne peut envoyer d’argent...

« Brooklyn » de Pascal Tessaud (France)

Avec Ysmahane Yaqini, KT Gorique, Rafal Uchiwa.
En sélection ACID au festival de Cannes 2014.

Coralie s’évade de sa Suisse natale et débarque à Paris pour tenter sa chance dans le rap. En attendant, elle trouve une place de cuisinière dans une association musicale à Saint-Denis. Elle y rencontre Issa, l’étoile montante de la ville…

« Cañada Morrison » de Matías Lucchesi (Argentine)

Film de clôture du Festival Biarritz Amérique Latine 2014.

Lila, 12 ans, a grandi sans connaitre son père. Interne dans un pensionnat isolé sur les flancs d’une montagne argentine, sa seule obsession est de le rencontrer. Après plusieurs tentatives de fugue, et contre l’avis de sa mère et de la principale du pensionnat, sa maîtresse décide de l’aider et de partir avec elle à sa recherche. Leur seul indice, une petite plaque en cuivre sur laquelle est inscrit le nom d’une compagnie d’électricité pour laquelle il aurait travaillé...

« Coming Home » de Zhang Yimou (Chine)

Avec Gong Li, Chen Daoming, Guo Tao.
En sélection officielle hors-compétition au Festival de Cannes 2014.
Prix du public au Festival du film de Cabourg 2014.

Lu Yanshi, prisonnier politique, est libéré à la fin de la Révolution Culturelle. Lorsqu’il rentre chez lui, il découvre que sa femme souffre d’amnésie. Elle ne le reconnait pas et chaque jour, elle attend le retour de son mari, sans comprendre qu’il est à ses cotés

« Difret » de Zeresenay Berhane Mehari (Ethiopie)

Avec Meron Getnet, Tizita Hagere.
Prix du public au Festival de Sundance 2014.
Prix du public - Sélection Panorama au
Festival International du Film de Berlin 2014.

Ethiopie, 1996. A trois heures d’Addis Abeba, Hirut, une jeune fille de 14 ans est kidnappée sur le chemin de l’école. Alors qu’elle tente de s’échapper, elle tue accidentellement son agresseur. Dans son village, l’enlèvement est chose commune et c’est l’une des plus vieilles traditions éthiopiennes lorsqu’un homme souhaite épouser une jeune fille. Meaza Ashenafi, une jeune avocate venue de la capitale décide de défendre Hirut.

« Entre deux mondes », de Féo Aladag (Afghanistan)

Avec Ronald Zehrfeld, Mohsin Ahmady, Saida Barmaki.
En sélection au Festival International du Film de Berlin 2014.

Jesper, un officier allemand, a perdu son frère au combat dans la poudrière afghane. Pourtant, il accepte d’y retourner avec les forces de l’OTAN. Jesper et sa troupe sont chargés de protéger un village Avec l’aide du jeune Tarik, qui lui sert d’interprète, il tente de gagner la confiance de la communauté et des chefs locaux. Mais plus que jamais, il découvre le fossé qui sépare ces deux mondes. Lorsque Tarik et sa sœur Nala sont menacés par les talibans, Jesper doit choisir entre obéir à sa conscience ou se soumettre aux ordres.

« Félix et Meira » de Maxime Giroux (Canada)

Prix du meilleur long métrage canadien du Festival du Film de Toronto 2014.
Sélection officielle au Festival de San Sebastian 2014.

Tout oppose Félix et Meira. Lui mène une vie sans responsabilité ni attache. Son seul souci, dilapider l’héritage familial. Elle est une jeune femme juive hassidique, mariée et mère d’un enfant, s’ennuyant dans sa communauté. Rien ne les destinait à se rencontrer, encore moins à tomber amoureux.

« Ghetto Child » de Uda Benyamina, Guillaume Tordjman (France)

Avec Oulaya Amamra, Djigui Diarra, Brigt Bikindou, Jisca Kalvanda, Gervais Dimwana, Hana Savan, Samuel Germelus, Wilguy Michel…
En sélection au Festival Pépites du Cinéma 2014.

Dans un centre d’éducation fermé pour mineurs, un groupe de jeunes luttent tous les jours contre leurs éducateurs. Alors que la vie au centre devient de plus en plus difficile et que les humiliations se répètent, huit d’entre eux décident de se venger ; un événement qui va les forcer à prendre la fuite. En une nuit, les adolescents se retrouvent dans les bois qui entourent le centre, seuls, livrés à eux-mêmes, condamnés à s’enfoncer un peu plus chaque jour dans une forêt qui semble sans fin.

« Le Scandale Paradjanov » de Serge Avédikian (Ukraine, Géorgie, Arménie)

Avec Serge Avédikian, Yulia Peresild, Karen Badalov, Zaza Kashibadze. Prix Henri Langlois - Révélations 2014.

Une évocation de la vie mouvementée de Sergei Paradjanov, réalisateur soviétique d’avant garde, à la fois poète, plasticien et touche-à-tout opposé à toute forme d’autorité. Auteur de films cultes, dont Les Chevaux de feu et Sayat Nova, son anticonformisme et son désir d’indépendance, dans un pays qui refuse les artistes déviants, lui valent cinq années d’emprisonnement dans les geôles soviétiques. S’il en ressort meurtri, Paradjanov conserve pour autant son indéfectible sens de l’humour, son excentrisme et surtout sa passion pour l’art et la beauté.

« Les nouveaux sauvages » de Damían Szifrón (Argentine)

Avec Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia, Érica Rivas, Rita Cortese, Julieta Zylberberg, Darío Grandinetti.
En sélection officielle au Festival de Cannes 2014.
Prix du public au Festival Biarritz Amérique Latine 2014.

Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amoureuse, le retour d’un passé refoulé, la violence d’un détail du quotidien sont autant de détonateurs poussant ces personnages à perdre les pédales et à éprouver l’indéniable plaisir du « pétage de plombs ».

« L'Oranais » de Lyes Salem (Algérie)

Sélection officielle au Festival du Film francophone d’Angoulême 2014.

Durant les premières années euphoriques qui suivent l’indépendance, deux amis, Djaffar et Hamid, sont promis à un bel avenir dans une Algérie libre jusqu’au jour où la trahison les sépare.

« Mon fils » de Eran Riklis (Israël)

Avec Tawfeek Barhum, Yael Abecassis, Ali Suliman.
En sélection au Festival du Film de Locarno 2014.

Eyad a grandi dans une ville arabe en Israël. A 16 ans, il intègre un prestigieux internat juif à Jérusalem. Il est le premier et seul Arabe à y être admis. Il essaie désespérément de se faire accepter par ses camarades mais n’a qu’un véritable ami, Jonathan, un garçon atteint d’une maladie héréditaire. Progressivement, Eyad se rapproche de la famille de Jonathan, apportant du courage et de la force à sa mère Edna. Il devient vite le deuxième fils de la famille et réalise qu’il doit sacrifier son identité pour trouver sa place dans le monde où il vit désormais.

« Naguima » de Janna Issabaeva (Kazakhstan)

Avec Dina Toukoubaeva, Maria Nejentseva, Galina Pianova.
Grand prix au Festival du film asiatique Deauville 2014.

Kazakhstan de nos jours. Naguima, jeune femme réservée, abandonnée à la naissance, partage une chambre dans un quartier-dortoir d’Almaty avec sa sœur de cœur, Ania, rencontrée à l’orphelinat. Enceinte, Ania meurt lors de l’accouchement. A nouveau seule, Naguima va tenter de reformer une famille…

« Queen and country » de John Boorman (Angleterre)

Avec Callum Turner, Caleb Landry Jones, David Thewlis, Richard E. Grant. En sélection à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2014.

1952. Bill Rohan a 18 ans et l’avenir devant lui. Pourquoi pas avec cette jolie fille qu’il aperçoit sur son vélo depuis la rivière où il nage chaque matin ? Cette idylle naissante est bientôt contrariée lorsqu’il est appelé pour effectuer 2 années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement particulièrement dur qui prépare les jeunes soldats anglais à des missions en Corée. Là-bas, la guerre fait rage et brise la vie de plus d’une recrue ! Bien vite, Bill se lie d’amitié à Percy, un farceur dépourvu de principes avec lequel il complote pour tenter de faire tomber de son piédestal leur bourreaule psychorigide sergent Bradley. Tous deux parviennent néanmoins à oublier l’enfermement à l’occasion de rares sorties. Ils tombent vite amoureux de jeunes femmes croisées un soir au cinéma. Mais comment concilier discipline et premières amours ?

« Refugiado » de Diego Lerman (Argentine)

Avec Julieta Diaz, Sebastián Molinaro, Marta Lubos.
En sélection à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2014.

Mathias, 7 ans, et Laura, sa mère, se voient obligés d’abandonner à la hâte la maison où ils vivent, fuyant une nouvelle réaction violente de Fabian. Ils commencent ainsi à déambuler à la recherche d’un endroit où ils pourraient se sentir protégés et en sécurité. S’engage alors un singulier road-movie du quotidien, un drame teinté d’une grande humanité.

« Retour à Ithaque » de Laurent Cantet (Cuba)

Avec Jorge Perugorria, Pedro Julio Diaz Ferran, Isabel Santos, Fernando Hechavarría, Néstor Jiménez.
Prix Venice Days à la Mostra de Venise 2014.
En sélection au Toronto International Film Festival 2014.

Une terrasse qui domine la Havane, le soleil se couche. Cinq amis sont réunis pour fêter le retour d’Amadeo après 16 ans d’exil. Du crépuscule à l’aube, ils évoquent leur jeunesse, la bande qu’ils formaient alors, les 400 coups qu’ils ont vécus à l’époque et la foi dans l’avenir qui les animait…

« Titli » de Kanu Behl (Inde)

Avec Shashank Arora, Shivani Raghuvanshi, Ranvir Shorey.
En sélection Un certain regard au Festival de Cannes 2014.

Dans les quartiers malfamés de la banlieue de Delhi, Titli, benjamin d’une fratrie de violents braqueurs de voitures, tente désespérément d’échapper à l’entreprise familiale. Ses plans sont contrecarrés par ses frères, qui le marient contre son gré. Titli trouve une alliée inattendue en Neelu, sa jeune épouse qui, comme lui, nourrit d’autres rêves. Ils concluent un pacte inhabituel pour se libérer du poids familial. Mais la fuite est-elle la liberté ?

« Timbuktu » de Abderrahmane Sissako (Mauritanie, Mali)

Avec Ibrahim Ahmed dit Pino, Toulou Kiki, Abel Jafri, Hichem Yacoubi, Kettly Noël, Fatoumata Diawara.
En sélection Un certain regard au Festival de Cannes 2014.
Prix du Jury Œcuménique et Prix François Chalais, Festival de Cannes 2014

Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

« Un homme d'état » de Pierre Courrège (France)

Avec Patrick Braoudé, Pierre Santini, Samia Dahmane, Bruno Solo, François Begaudeau. En sélection au Festival des films du monde de Montréal 2014.

À quelques semaines de l’élection, le président de la République sortant, Jean-François Vanier est au plus bas dans les sondages. Chef de file du plus puissant parti de droite, il cherche une planche de salut. Les voix de l’extrême droite sont une option. Il décide de rallier à lui Robert Bergman, homme de gauche et figure emblématique de la vie politique française, qui s’est retiré dans un petit village du Gers.

« Whiplash » de Damien Chazelle (Etats-Unis)

Avec Miles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist, Paul Reiser, Austin Stowell, Jayson Blair
Grand prix du jury et Prix du public au Festival du film de Sundance 2014.
Grand prix et Prix du public au Festival du cinéma américain de Deauville 2014.

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence...

« White Gold » de Kornel Mundrunczo (Hongrie)

Avec Zsófia Psotta, Luke Et Body, Sándor Zsótér, Lili Monori, László Gálffi, Lili Horváth.
Prix Un certain regard au Festival de Cannes 2014.

Pour favoriser les chiens de race, le gouvernement inflige à la population une lourde taxe sur les bâtards. Leurs propriétaires s’en débarrassent, les refuges sont surpeuplés. Lili, 13 ans, adore son chien Hagen, mais son père l’abandonne dans la rue. Tandis que Lili le cherche dans toute la ville, Hagen, livré à lui-même, découvre la cruauté des hommes. Il rejoint une bande de chiens errants prêts à fomenter une révolte contre les hommes. Leur vengeance sera sans pitié. Lili est peut-être la seule à pouvoir arrêter cette guerre..

Sélection Courts métrages

« Aïssa » de Clément Tréhin-Lalanne

Aïssa est congolaise. Elle est en situation irrégulière sur le territoire français. Elle dit avoir moins de 18 ans mais les autorités la croient majeure. Afin de déterminer si elle est expulsable, un médecin va examiner son anatomie.

« Betty's Blues » de Rémi Vandenitte

Un jeune guitariste tente sa chance dans un vieux bar de blues de Louisiane. Il évoque la légende de Blind Boogie Jones, dans la Nouvelle Orléans des années 1920, une histoire d’amour et de vengeance…

« Princesse » de Marie-Sophie Chambon

Loïs, 7 ans a le même rêve que toutes les autres petites filles de son âgeêtre une princesse. Un jour, son père l’emmène dans un magasin de costumes où elle flashe littéralement sur une robe de Cendrillon. Alors qu’elle essaie désespérément de rentrer dedans, Loïs se rend compte qu’avec son gros bidon et son embonpoint, elle est loin d’être une petite fille comme les autres…

« Rabbit » de Laure de Clermont-Tonnerre

Le portrait d’une femme qui, détenue dans une prison de haute sécurité de l’Etat de Washington, entame un programme de réinsertion atypique basé sur la cohabitation des détenus avec des animaux domestiques. Nous suivons le parcours d’un petit lapin blanc livré et abandonné aux soins de cette détenue. Indifférente aux premiers abords, la détenue devra s’en occuper pour voir sa peine diminuer.

« Solo Rex » de François Bierry

Erik est un bucheron solitaire. Kevin est un jeune conducteur de la fanfare cycliste du village. Erik ne sort jamais sans sa vieille jument. Kevin a le béguin pour la clarinettiste. La clarinettiste craque pour les juments. Mais Erik ne sait pas donner.Et Kevin ne sait pas draguer.Ils devront apprendre à deux.

« Vos Violences » d'Antoine Raimbault

Un père et sa fille font les frais d’une brutale agression. Avocat de métier, la présomption d’innocence chevillée au corps, le père se retrouve pour la première fois de sa vie au cœur d’une procédure judiciaire en tant que victime. Dans la tourmente, un combat intérieur s’engage. Mais qui, du père dans la douleur ou de l’avocat cramponné à ses valeurs, finira par l’emporter ?

« Disney Ramallah » de Tamara Erde

Rabia est directeur technique du Hamas à Ramallah, il vit dans la peur. Il doit aussi élever son fils qui ne rêve que d’une chosealler à Eurodisney pour son anniversaire.

« Holder's comma » de Thibault Duverneix

Holder’s Comma explore la fragilité d’une jeune femme questionnant son identité et son rôle dans un univers légèrement surréaliste, romantique et poétique. Un univers où ce qui semble être en harmonie ne l’est jamais vraiment et s’effrite progressivement.

« L'usine à mémés » de Jérôme Desliens et Oreli Paskal

Ce film raconte le voyage imaginaire d’un petit garçon à travers le récit de sa mémé, du temps où elle travaillait dans “la grande usine”. Le petit garçon fabrique sa propre histoire, ses pensées prennent vie autour de lui. Petit à petit, l’usine démarre, tousse, respire... C’est une bête qui s’éveille ! Tandis qu’à l’intérieur, les mémés ouvrières s’activent et travaillent de plus en plus mécaniquement.

« Molii » de Yassine Qnia, Carine May, Hakim Zouhani, Mourad Boudaoud

Steve a la vingtaine bien tassée. Ce soir-là, il doit remplacer son père, gardien de la piscine municipale. Tout se passe comme prévu, jusqu’au moment où le jeune homme entend des bruits inhabituels.

« Office du tourisme » de Benjamin Biolay

Agathe, une jeune fille de province tout juste arrivée à Paris, découvre "la plus belle des villes du monde", la liberté et l’amour. Dans cette ville pleine de contradictions, l’image de carte postale et la légèreté des mélodies contrastent avec la dureté de ses habitants et l’âpreté des dialogues.Le tout est enrobé d’un humour mordant.

« Patika » d'Onur Yagiz

Chaque matin, Yachar, 10 ans, emprunte le même chemin de campagne avec son père. Comme ils n’ont qu’un seul vélo, ils doivent se relayer. Un relais qui les sépare. Aujourd’hui, Yachar a décidé que le vélo ne roulera plus.

L’édition 2020 du Festival était prévue du 10 au 14 novembre !

La situation sanitaire nous a conduit à son annulation, les rassemblements étant interdits et les cinémas fermés par décision administrative.

Vous attendiez de découvrir en avant première, comme chaque année, une trentaine de longs métrages issus du monde entier, mais malheureusement ce ne sera pas possible. Mais, lorsque les salles de cinéma ouvriront à nouveau, nous vous informerons sur les sorties de films sélectionnés, via nos réseaux sociaux.  

Allez les voir, vous participerez ainsi sur tout le territoire au plaisir de partager des découvertes, des émotions, comme si vous étiez dans les salles du Rex à Sarlat, où nous nous retrouverons pour la prochaine édition du Festival, du 9 au 13 novembre 2021.

Rendez-vous du 9 au 13 novembre 2021

Nous sommes au regret de vous annoncer l'annulation de la 29ème édition du festival qui devait se tenir du 10 au 14 novembre 2020.

Nouvelle identité, nouveau site, nouvelle édition… Tout ceci demande un peu de temps et cette page n’est pas encore disponible. Nous vous invitons à revenir prochainement pour en découvrir le contenu.

Ne manquez pas la suite